Vidéo

Maria Lai à la Biennale de Venise

Tonino Casula

Se lier à la montagne, ULASSAI, 1981

(Vidéo)

 

 

Inventée par un dieu distrait (Vidéo)

de Marilisa Piga et Nicoletta Nesler

Grâce à la voix visionnaire de la narratrice le film inclut et apprend des contes de fées et les légendes autochtone ou cosmique qui seraient indicibles si elle n’était pas inventée par un dieu distrait.
Sélectionné au 6ème Festival International de Film sur l’Arte di Napli, Artecinema..
Le film a remporté le 1er prix au Concorso Internazionale di Cinema Indipendente delle Donne en 2007.

 

 

Se lier à la ville. Hommage à Maria Lai (Vidéo)

Au cours de la soirée, on évoquera le projet « Se lier à la Montagne » que Maria Lai, l’artiste de réputation internationale qui est récemment décédée, réalisa à partir d’un ancien conte populaire en 1981 à Ulassai, un petit village placé au pied des montagnes d’Ogliastra.
Rubans bleus, noués un par un par les habitants, avaient attaché ensemble les maisons du vaillage et celles-ci à la montagne du-dessus, en dévoilant les tissages des relations sociales et humaines. Des rubans seront liés, comme un signe de relation et de partage d’intention afin de souligner les liens profonds qui unissent les institutions entre elles, et celles-ci à la ville, le samedi 26 octobre, à partir de 20h00, le long de la Via della Stamperia, entre Palazzo Carpegna, siège de l’Accademia Nazionale di San Luca, et Palazzo della Calcografia Nazionale, siège de l’Istituto Nazionale per la Grafica.
Cette partie de la ville, et, en particulier, le tronçon de route adjacente à la Fontaine de Trevi, une nuit reviendra à donner voix à cette harmonie des présences, artistiques, culturelles et architecturales, ce qui en fait un épisode sans aucun doute unique et précieux.
Voix Ille Strazza. Violon Antonio Salvatore
26 octobre 2013

 

 

« SUR LE FIL SU DISCOURS » (Vidéo)

Maria Lai, Gianni Polinas

Dans les images Maria Lai est photographiée avec des amis à l’occasion de son 92e anniversaire, quelques photos retracent la genèse de sa dernière oeuvre, « Orme di leggi », vainqueur de la Chambre des députés pour le 150e anniversaire de l’unification de l’Italie, à partir de 2011 placée dans la salle des Groupes parlementaires de Palazzo Montecitorio à Rome.

Le titre contient le sens du travail, « orme » (empreintes) comme traces d’un chemin qui traverse l’histoire en arrivant à l’actualité et en s’ouvrant à l’avenir qui avance. Pages de tissu avec des inscriptions illisibles réalisées avec fil, puis cousues sur une toile de 352 x 186 cm. Les feuilles noires sur les bords de l’œuvre, les enchevêtrements de fils, rappellent les passages obscurs qui ont conduit à l’unification de l’Italie, peut-être même aux communications secrètes de la“Carboneria”, dont les adeptes aspirent à la liberté politique et à un gouvernement constitutionnel, entre leurs symboles il y a une boule pour représenter l’esprit de solidarité entre les membres du groupe. Ensuite les pages, certains froissés, autres tachés, placées sans critère apparent, trouvent un ordre, une structure dans un texte, peut-être notre Constitution.

Dans l’œuvre, toutefois, il n’y a pas un point de référence précis, comme si elle était inachevée et en constante évolution, les mêmes couleurs du drapeau sont représentées par des rubans verts simples et rouge libérés. Ici aussi, seulement des traces, juste assez pour renvoyer au symbole, comme pour avertir qu’il n’y a pas le temps ni l’espace pour la rhétorique.
Mais il ne convient pas d’aller plus loin, parce que, comme le rappelle Maria Sofia Pisu, petit-fils, mais le témoin le plus important de la carrière de l’artiste: ”Maria n’aimaient pas expliquer, en laissant aux autres le soin de donner un sens à ses œuvres, de lire, avec le temps , toujours de nouveaux aspects. Pendant la création elle suivait d’équilibre, rythme des pleins et des vides, des lignes et des volumes. Dans ses chambres silencieuses semblait absorbé par ses jeux pendant que des antennes mystérieuses captaient ce qui se passait autour d’elle en transformant l’harmonie en message. Si une rafale de vent, qui arrive par une fenêtre ouverte, ébouriffait les pages de tissu sur la toile, elle commençait à nouveau à partir de ce signe, en trouvant qu’il est significatif. Lorsque, en 1993, Maria travaillait à la « Scarpata », l’intervention de land art dans la montagne d’Ulassai, la nuit, certains éléments de pierre et d’acier qui la composaient, prêts à être soudés à la terre, avait roulé pour un tronçon, en décomposant l’œuvre. Maria avait regardé calmement le nouvel emplacement en lisant « le rythme » qu’elle cherchait – la montagne a parlé! – elle dit en demandant à ses collaborateurs de sauver le nouvel ordre”.

Maria disait: « Mon rôle est de chercher des signes qui n’ont pas encore un sens, c’est plutôt un jeu, mais il a ses risques. Je joue avec les fils, mais mes fils contiennent électricité, provoquent décharges, brûlures, illuminations temporaires”. En ce qui concerne les prix, elle ne les a jamais cherchés obstinément, “les artistes doivent être respectés”, elle affirmait catégoriquement

 

 

Dr Cristina Pittau raconte la vie et l’œuvre de Maria Lai exposée à l’ ancien Hôtel de Ville pour l’exposition  » Recoudre le monde’

Vidéo 1Vidéo 2  – Vidéo 3Vidéo 4Vidéo 5

 

 

MARIA LAI – « Le besoin d’art, pour lumiére l’ obscurité du monde »

(Vidéo)

De Ciriaco Lo Conte

 

 

« Sur bateau de papier je m’embarque »

Atelier sul mare, Messina 1993

(Vidéo)

 

 

Dr Maura Picciau parle de l’exposition « Off loom » pour MAT Rome.

(Vidéo)

 

 

Extrait du documentaire « Lunàdigas » de Marilisa Piga et Nicoletta Nesler

(Vidéo)

 

 

Le musée en plein air de Maria Lai à Ulassai  (Vidéo)

Les mesures environnementales menant à Maria Lai dans son pays natal dans une vidéo de Sergio Podda.

 

Terrains de rêves – Maria Lai (Vidéo)

Vidéo de Daniela Zedda

 

 

Suspendu entre ciel et terre – entre le dialogue et la narration Maria Lai  (Vidéo)

Vidéos de Barbara Polla Della et Ennio Guerrato , produits par la Société italienne de la femme dans la littérature et coopérative sociale Cassiopeia Trieste.

 

 

Maria Lai dans  « Paroles de poètes » (Vidéo)

De Emanuela Cau

 

 

Ulassai : Stazione dell’Arte et plein air Musée Maria Lai (Vidéo)

 

 

« L’histoire de la chèvre », des dessins de Maria Lai puor la Coopérative Su Marmuri (Vidéo)